Cultiver des agrumes en pot - vente d'agrumes à Angoulême

Quel jardinier amateur n’a jamais rêvé de faire pousser ses propres agrumes, juteux et acidulés ? Heureusement, il est tout à fait possible de cultiver des agrumes dans un pot. Un peu d’organisation, quelques efforts et un soupçon de patience suffisent pour vous lancer dans la culture de délicieux citrons, oranges, clémentines et autres pamplemousses !

Étape 1 : choisissez l’agrume qui vous convient

En théorie, tout agrume est cultivable en pot à condition d’être protégé des gelées et du vent, de bénéficier d’un apport en eau et en lumière suffisant et d’être installé dans un substrat bien drainé.

En pratique, les agrumes à petits fruits (comme l’oranger nain, le kumquat, le citronnier et le clémentinier) se prêtent davantage à la culture en pot que ceux à gros fruits (comme le pamplemoussier et le cédratier) car leur système racinaire est plus compact.

Un petit arbre est plus facile à rempoter, à déplacer pour lui prodiguer des soins (par exemple, pour immerger sa motte dans la baignoire après une grosse chaleur) et à transporter en cas de déménagement.

Étape 2 : préparez un pot confortable et bien drainé

Le choix du pot est une étape essentielle dans la mise en place de votre culture d’agrumes. Choisissez de préférence un pot en terre cuite : contrairement au plastique, ce matériau poreux vous garantit une bonne évacuation de l’eau retenue par le substrat après l’arrosage.

Pour prévenir encore plus efficacement la stagnation de l’eau, placez quelques billes d’argile au fond de votre pot. Leur action drainante vous aide à lutter contre le pourrissement des racines.

Recouvrez ces billes avec un mélange de terreau, de terre acide (comme la terre de bruyère) et de corne broyée. Cette dernière, commercialisée en poudre ou en granulés, est très riche en azote et s’utilise avec parcimonie !

Étape 3 : dorlotez votre arbre au fil des saisons

Si vous disposez d’un jardin ou d’une terrasse, vous pouvez sortir votre agrume entre mai et septembre par beau temps. Dès la fin de l’été, installez-le à l’intérieur, à proximité d’une fenêtre bien exposée. En le protégeant du froid, du vent et du gel, vous favoriserez l’entrée de l’arbre dans sa période végétative.

Entre octobre et avril, votre arbuste a des besoins en eau très réduits. N’arrosez son substrat que lorsque celui-ci est sec. Une fois l’hiver terminé, la plante connaît une phase de croissance printanière qu’il vous faut encourager avec un apport d’eau conséquent.

Enfin, tous les quinze jours, amendez le terreau avec un engrais (préférablement biologique) riche en magnésium, en phosphate, en potassium et surtout en azote.

Découvrez nos gammes